mardi 3 mars 2015

Roxy Pro Goldcoast // Review Day 2

Courtney Conlogue a plutôt bien récupéré de sa blessure au genoux // photo : WSL / Kelly Cestari

Le Roxy Pro Gold Coast a démarré sous les températures estivales du Queensland, et a progressé jusqu'au Round 2. 

Une compétition qui annonce une année pleine de rebondissements, avec notamment le retour de Silvana Lima plus en forme que jamais, qui a montré un surf agressif et radical dans ces conditions plates. Notre petite française Johanne Defay s'est vue éliminée par Nikki Van Dijk, et Coco Ho s'est imposée face à Laura Enever avec un excellent score de 9,23 points. 

D'autre part, le heat qui voyait s'affronter Stephanie Gilmore et Bronte Macaulay (gagnante des trials) a faillit s'achever par une élimination précoce de la sextuple championne du monde, avant que celle-ci ne trouve une vague à la dernière minute. 

Enfin, Courtney Conlogue et Tyler Wright passent au Round 3 après avoir éliminé respectivement Sage Erickson et Alessa Quizon.

Plus d'infos sur : http://www.worldsurfleague.com/events/2015/wct/1208/roxy-pro-gold-coast 

 


Johanne Defay // photo : WSL / Kirstin Scholtz

Johanne Defay entame une 2ème année toujours sans sponsor majeur // photo : WSL / Kelly Cestari

Sage Erickson fait son retour parmi l'élite du surf féminin // photo : WSL / Kelly Cestari

SIlvana Lima revient avec un surf explosif // photo : WSL / Kelly Cestari

Le site de la compétition  // photo : WSL / Kirstin Scholtz

Tatiana Weston Webb, nouvelle sur le Tour. // photo : WSL / Kirstin Scholtz

vendredi 27 février 2015

Tatiana Weston-Webb // New face on the Tour

photo : WSL

Le Roxy Pro débute demain sur la Gold Coast, le premier évènement de la saison. Avec les éliminations de Pauline Ado et Paige Hareb et l'arrêt de la carrière d'Alana Blanchard, de nouvelles places se sont libérées et de nouvelles "recrues" arrivent sur le Tour féminin cette année. 

Les nouvelles têtes du Tour sont donc Sage Erickson (qui s'est requalifiée après une année hors du circuit) et Tatiana Weston Webb, respectivement à la 14ème et 16ème places du classement.

Portrait en vidéo de Tatiana Weston-Webb qu'on avait déjà pu voir l'an dernier comme Wild Card sur 3 compétitions, notamment à Fji où son engagement avait impressionné. Elle avait aussi remporté le GoPro Challenge et la coquette somme de 15000$ pour cela... 


lundi 23 février 2015

ROXY, 25 ans de surf au féminin


C'est après avoir rencontré les fondateurs de Quiksilver Alan Green et John Law en Californie, alors qu'elle cherchait des films de surf à importer, que Maritxu Darrigrand se met à stocker dans son garage à Bassussary des cartons de t-shirts et de matériel pour leur compte. 

En 1990, elle se décide à lancer, sous la houlette de Quiksilver, une ligne de vêtement pour surfeuse sous le nom de Roxy. Une décision ambitieuse de la part de Maritxu Darrigrand qui se lance alors sur un marché inexistant à l'époque. La marque débute par une ligne de maillots de bain, qui rencontre un succès immédiat. 

Première sur le marché, Roxy évolue petit à petit, construit son image et développe une ligne de surfwear au féminin. Dès 1993, le fameux logo Roxy, une vague et une crête en forme de cœur adaptée du logo Quiksilver, apparaît. Organisatrice de compétitions à travers le monde, Roxy assoie sa notoriété et devient une référence en la matière. Ses icônes, telles Veronica Kay, Megane Abubo, ou la pionnière Lisa Andersen, incarnent à merveille l'esprit de la marque : « Audacieuse, confiante, naturellement belle, amusante, vivante: Roxy ».

Megane Abubo // Team Roxy photo: Roxy

Aucune des autres marques de surfwear féminin ne parvient à égaler Roxy. Image parfaitement maîtrisée, slogans accrocheurs, la marque au cœur sait plaire à sa cible : une jeune femme active, qui aime les activités de pleine nature, l'océan, la mode et le naturel.

Aujourd'hui encore la marque est leader sur le marché, et Roxy pèse lourd dans les ventes du groupe Quiksilver, représentant ainsi environ 30% du chiffre d'affaire du groupe au niveau européen (en 2012, Roxy enregistrait un chiffre d'affaires de 524 millions de dollars, et Quiksilver un chiffre d'affaires de 794 millions de dollars).

Roxy se diversifie aujourd'hui dans les produits qu'elle propose, afin de coller à la tendance "sporty" et propose ainsi une ligne "activewear" depuis trois ans. Sa team surf s'est vue fortement diminuée, et des figures emblématiques de la marque telles Kassia Meador ou Sally Fitzgibbons ont fait une sortie discrète du groupe. 

Alors que reste t-il de "surf" à la marque si elle fait des vêtements de sport et que Kassia n'est plus là? La marque à de la ressource, et a invité Stéphanie Gilmore qui incarnait parfaitement la Femme Quiksilver Women, a rejoindre les rangs de Roxy, suite à la disparition (regrettée) de la marque. Six fois championne du monde, avec un charisme et un style inégalable, Gilmore est un élément clé de l'image de Roxy. La longboardeuse Kelia Moniz, qui représente bien "l'aloha spirit", fait elle aussi partie de cette team féminine, tout comme Lee-Ann Curren, fille du célèbre Tom Curren.

Roxy, qui n'est probablement pas la plus "core" des marques, reste un élément fort du paysage surfistique féminin, et fait rêver depuis toujours. Quelle jeune surfeuse en herbe, au début des années 2000, ne s'est pas sentie conquise en rentrant dans une boutique de la marque, avec sa décoration faite de bois, fleurs et photos de surf? La recette fonctionne toujours, même si la concurrence est plus présente et créative qu'autrefois.

Pour fêter les 25 ans de la marque, Roxy a sorti trois petits films sur trois de ses surfeuses fétiches : Stéphanie Gilmore, Kelia Moniz et Lisa Andersen bien sûr.




mercredi 11 février 2015

INDONESIA // August Trip Review 2

Session de dernière minute à Balangan

Durant un trajet en taxi, le chauffeur nous explique les principes de l'hindouisme, la signification du "jiwa", l'âme en indonésien et la réincarnation. 

Les paysages défilent, les mobylettes transportant parents et enfant nous doublent de toutes parts, les sculptures en pierres et en bois attendent preneur. L'atmosphère humide est plongée dans des senteurs d'encens et de fleurs fraîches. Les temples s'enchaînent, à chaque coin de rue, signifiés par des idoles de pierre enveloppées à la taille par des tissus typiques de la région, une sorte de madras noir et blanc à larges carreaux. Des offrandes de fleurs, riz et encens sont disposées en nombre aux pieds de celles-ci. Bali l'île bénie des Dieux et ses habitants nous accueillent à bras ouverts.
Rencontrés il y a plus de dix ans, les locaux ont une excellente mémoire et reconnaissent sans mal les surfeurs venus à cette époque. Ils se remémorent le temps où la falaise leur était encore accessible, et les nuits plus calmes. Une photo prise à l'époque trône dans la cuisine de Ketut, et nous prenons de nouveaux clichés avec les cuisinières du Padang Inn, avant de leur dire au revoir.

Cette vidéo a été réalisée en quelques séquences prises à la volée durant le voyage. Entre les trajets en mob' sur des routes approximatives, les taxis, les sessions à rallonge, nous avons au final très peu sorti l'appareil photo, et passé beaucoup plus de temps sur notre planche au milieu des poissons multicolores! Voici donc un aperçu de deux sessions, l'une à Medewi pour un test GoPro et l'autre le dernier et plus petit jour du trip, sur Balengan.












mardi 10 février 2015

Paige Alms à Jaws // Girls wanna surf big !

photo : Tracy Leboe

En novembre dernier, l’hawaïenne Paige Alms secoue la communauté du surf de grosses vagues, avec une prestation hors normes à Jaws.

Paige effectue un drop engagé sur cette vague qu'elle qualifie de "meilleure vague de sa vie", et sort du tube avec une maîtrise digne des plus grands noms du surf XXL. (Rappelons qu'il y a quelques années encore, Jaws était une vague réputée impossible à surfer à la rame). 

"Tout le monde depuis les falaises pensait que j'étais un homme". Une réaction classique qui montre que les femmes ne sont pas encore entièrement incluses dans le paysage surfistique. Paige souligne également la non représentation des femmes sur le Big Waves World Tour, et estime qu'au moins "une heure de chaque Event devrait être dédiée aux heats féminins". On ne peut qu'approuver sa remarque, d'autant plus que les surfeuses de gros telles Maya Gabeira, Justine Dupont ou encore Keala Kennely sont de plus en plus nombreuses et aussi engagées que ces messieurs. D'autre part, il est certain que les spectateurs seraient nombreux pour ce type d'épreuve sensationnelle. 

Alors la WSL, à quand des épreuves féminines dans des conditions qui donnent froid dans le dos ?

vendredi 6 février 2015

Justine Dupont // La surfeuse qui sait tout faire

photo: Swatch

On connaissait Justine Dupont en longboard, qui virevoletait sur les vagues, avec ses pas de chat, alternant hang five et hang ten. 

Puis on a découvert Justine Dupont dans le surf de gros, à l'attaque de Mullaghmore ou Belharra, équipée d'une lifevest et escortée par des jets ski. Aujourd'hui on (re)découvre la Canaulaise en shortboard. On la savait déjà douée en la matière, mais cette fois la jeune française confirme que son surf peut aussi être explosif, aérien et sur le rail. 

Bref, Justine Dupont est une surfeuse accomplie, sympathique et qui a toujours le sourire ! C'est peut-être ce qui lui réussi si bien : s'amuser à l'eau en toutes circonstances, dans toutes les conditions, et prendre les choses avec légèreté.

mercredi 4 février 2015

Liebster Award // A la découverte de blogs sympas

Il y a quelques semaines, j'ai été nominée au Liebster Award par Diane, la yogi passionnée de yogimparfaite.blogspot.com. Le Liebster Award, comment ça marche ? C'est un jeu de questions-réponses très simple, qui a pour but de faire connaitre des petits blogs. Une fois nominé(e), il suffit de suivre les étapes ci-dessous. 

1. Citer & remercier le blog qui vous a nominé,
2. Chercher une image de récompense que vous aimez et le poster sur votre blog,
3. Répondre aux 11 questions posées par le blog qui vous a nominé,
4. Lister 11 faits à votre sujet,
5. Nominer 11 blogs,
6. Leur dire !
7. Leur donner 11 questions.

Pour être franche, le blog avait déjà été nominée par Huka, un blog truffé de jolies créations, il y a quelques mois de cela, mais je n'avais pas pris le temps de jouer le jeu, car je ne suis pas spécialement fan de ce genre de "chaîne". Et puis je me suis dit que c'était une façon sympa de parler un peu plus de Missyfruit au travers des questions posées par Diane, que je remercie chaleureusement. C'est parti !



Les questions de Diane de yogimparfaite :

Présente toi en 3 mots !
Clémentine,surfeuse bretonne (exilée au Pays Basque).

Pourquoi avoir commencé un blog ?
Pour partager ma passion du surf, au féminin. J'ai débuté le surf en Bretagne, et nous étions très peu de filles à surfer toute l'année, le surf féminin était très peu représenté. En voyageant, je me suis aperçue que c'était un peu pareil partout, mais je croisais de plus en plus de surfeuses sur les spots, animées par la même passion. D'autre part, le peu de représentation du surf féminin dans les médias ne me convenait pas, je ne trouvais pas de sujets intéressants parmi les "comment entretenir ses cheveux?" et "le top des bikinis du numéro spécial été". J'avais envie de retrouver au même endroit, des voyages, de jolies images, de l'action, de la technique, le tout saupoudré de thèmes plus "girly". C'est comme ça que le blog Missyfruit est né.

Trois belles réussites en 2014 ?
Surfer de plus grosses vagues, voyager en Indonésie et surfer les planches Missyfruit, fabriquées par le Yéti dans notre petit atelier.

Un beau projet pour 2015
Voyager !

Ton blog préféré ?
Salt Gypsy, un blog qui est aujourd'hui le site web de la marque éponyme, truffé de jolies vidéos et d'actualités sur le surf féminin et la mode au line-up. J'avais d'ailleurs eu la chance de m'entretenir avec Danielle Clayton il y a quelques années (interview à retrouver ici).

Une source d'inspiration ?
La nature.

Comment te vois-tu dans 6 mois ?
J'espère bricoler ma maison entre deux voyages, et rendre visite aux amis dispersés aux quatre coins du monde.

Et ton blog ?
Un site refondé avec de nouvelles rubriques, des collaborations et surtout plus d'articles. Entre le boulot, le surf et le yoga, j'ai du mal à trouver le temps de me poser derrière mon ordi, pourtant j'ai plein d'idées de sujets. En 2015 c'est sur, Missyfruit évolue.

Un pêché mignon ?
Le café latte. Ne pas en abuser avant les sessions sous peine de crise de tachycardie.

Une phobie ?
Me noyer ! C'est con pour une surfeuse...

Le fait qui t'a le plus marqué cette année ?
En 2014, le voyage en Colombie, fait de belles rencontres, de paysages à couper le souffle et de vagues sympas. Une destination authentique, avec tout de même une petite tension qui persiste jusqu'au bout. J'y retourne dès que possible !

11 faits à mon sujet:

1. Je suis goofy foot et fière de l'être !
2. Je travaille en home-office, ce qui me permet d’intercaler facilement des sessions entre midi et deux l'hiver, et d'y ajouter des sessions le matin et le soir en été.
3. J'ai grandit en Bretagne, et appris à surfer à Guidel-plages, mon home-spot !
4. J'adore le fromage.
5. Je suis fan de yoga et le pratique dès que je peux, tout le temps et n'importe où.
6. J'ai un sens de l'orientation pourri, sauf à l'autre bout du monde où je peux retrouver un spot de mémoire.
7. Mon amoureux est un homosurfus passionné et mon "sparring partner" de toutes les sessions.
8. J'adore la photographie : comprendre comment ça marche, faire des photos plus ou moins réussies (plutôt moins), capturer des instants en un clic.
9. J'ai souvent une chanson complètement nulle en tête quand je surfe. La dernière en date : "je te survivrais" de Jean-Pierre François. Toi aussi tu la fredonne ? Il n'y a pas de quoi c'est cadeau !
10. Je n'ai jamais trouvé le maillot de bain parfait qui ne descend/remonte pas quand je surfe.
11. En voyageant j'ai croisé la route de requins, orques, serpents, araignées, mais l'animal qui m'a fait le plus peur est le singe.

11 blogs que j'aime et que je nomine :
2. http://thecove.fr/ (sports de glisse)
4. https://hukashop.wordpress.com/ (créations/couture)
7. http://rmntrsn.tumblr.com/ (voyages/photos)

Les 11 questions que je leur pose :
1. Présentes toi en une phrase.
2. Pourquoi avoir créé ce blog ?
3. Comment le vois-tu évoluer dans les années à venir ?
4. Une passion qui t'anime ?
5. Une mauvaise habitude ?
6. Un rêve à réaliser ?
7. Une chose qui te révolte ?
8. Un endroit où tu aimerais vivre ?
9. Un artiste incontournable ?
10. Une chanson qui te mets de bonne humeur ?
11. Une citation qui te plait et/ou t'inspire ?